AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Can you pretend that airplanes" hoyt&aloysius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




"Can you pretend that airplanes" hoyt&aloysius Vide
MessageSujet: "Can you pretend that airplanes" hoyt&aloysius   "Can you pretend that airplanes" hoyt&aloysius EmptySam 2 Oct - 23:32

Citation :
LUI(hoyt); Dis moi que les avions sont des étoiles. Ainsi à chaque fois que j’en apercevrais un, je ferais un vœux. Je t’aime.


    Vous vous souvenez quand vous étiez enfant, votre plus grand souhait était de savoir ce que contenait votre cadeau de noël, ou encore ce que votre maman vous avez préparé à manger le soir? On a tous rêver de devenir adulte aussi. Mais ce n’est pas si bien que ça. C’est vrai, vous avez de belles casquettes, le sexe ou encore le fait de ne plus avoir les paternels sur le dos. L’âge adulte inclus aussi les responsabilités. Et d’un coup, cela devient beaucoup moins classe. Ça craint même. Ça craint vraiment. On doit être à tel endroit, faire telles choses, préparer notre vie future, apprendre à se débrouiller seul… Mais quand on est étudiant dans une grande université, c’est votre avenir que vous avez entre les mains, et cela inclus de grandes responsabilités. Qui a dit un jour que la vie était facile? Foutre non. La vie n’a rien de facile. Vous encaissez les coups jours après jours, ne bronchant pas, continuant d’avancer sans émettre le moindre bruit. Vous êtes seuls, personne pour vous rattrapez dans votre chute. Mais une chose nous fait tenir. Cette chose!? C’est le rêve! C’est ce même rêve qui vous aide dans la dur loi de la vie. Quitte à croire que les avions sont des étoiles, au moins ceci permet de rêver.
    Mais dans tout ce tas de merde, il existe le bonheur. Rendez vous service, et donnez vous un bon coup de pied au cul. Il peut être infime, mais il est présent. Dans une personne, dans un objet, dans un espoir… ce bonheur devient palpable à condition de le comprendre, et de l’intercepter. Ce bonheur peut être destructeur, mais la vie est comme une cigarette. On la consume jour après jour, pour un jour s’éteindre. Alors consumons nous. Mon port d’attache, mon bonheur, c’est cet homme qui me bouscule, m’embrasse, me taquine, me regarde, me désire. Cet homme est une chose que je ne peux me passer sur cette terre. Il est mon point cardinal, mon étoile du berger et autres métaphores du genre…
    Il m'est destructeur, mais je l’aime. Belle connerie!? Je ne pense pas. Ce jour là, nous étions dans la maison universitaire que mon père me payait pour mes études. Tout deux dans notre lit, je l’observais. Beau, mystérieux, drogué, ténébreux. Il a tout pour me faire craquer. Et le contemplant dans son sommeil, je lui ai dis ce que j’avais envie d’entendre. J’ai besoin de ce coup de pied au cul, pour que je profite de mon bonheur. De ce bonheur qui est le notre. Oubliez au moins une journée que la vie, bah ça craint.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




"Can you pretend that airplanes" hoyt&aloysius Vide
MessageSujet: Re: "Can you pretend that airplanes" hoyt&aloysius   "Can you pretend that airplanes" hoyt&aloysius EmptyVen 8 Oct - 18:00

Il y a parfois dans un sourire, dans un geste, bien plus que ce que ne pourraient transmettre des mots. Aloysius en était bien conscient. Il avait rencontré Hoyt un automne, trois ans plus tôt. Il lui semblait que la scène s'était déroulée la veille, bien que pourtant absolument réticent à tout possible romantisme. Les souvenirs étaient si frais, si vivants. Il est absolument certain que si Al' avait vu malencontreusement (car il ne fera jamais ce qui suit de plein gré) cette scène dans un film romantique américain à deux sous, une sorte de comédie d'amour pour adolescents pré-pubères et autres mégères mal-baisées, il aurait vomi. Leur relation était pleine de gnangnan et autres chamallows mous. Pour le moment, il s'en contentait bien volontiers ; il était fou amoureux. Et encore, c'était peu dire. Mais le tout beau tout rose, c'était pas son truc. Vraiment pas. Il n'avait jamais été de ces gays transcendants qui se croient vivre aux pays des bisounours. Le monde des homosexuels était un monde de putes, d'après sa mère. Et depuis sa dernière longue relation en date, il fallait dire qu'il se rangeait de son côté. D'ailleurs, il se demandait encore comment, après ça, il avait pu recommencer à faire confiance à un homme.

UNDERCO-; bordel de cuuuuuuul (a)
love you saleté de roms (: ♥
Revenir en haut Aller en bas
 

"Can you pretend that airplanes" hoyt&aloysius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEAUTY AND THE GREEKS :: MICHIGAN VALLEY VILLAGE :: ❝ reagan residence-